Plaine Joux (Les Carroz)

Dernière mise à jour : 13 sept. 2021


Il s'agit ici du Plaine Joux des Carroz d'Arâches. Il y a plusieurs Plaine Joux et Joux Plaine dans ce coin, du coup on finit un peu par s'y perdre...


Mercredi 10 août 2016


J’ai pu étudier longuement ma carte hier et émettre plusieurs options. Je me décide finalement à partir à pied depuis le studio de mes parents et à faire une boucle sur la montagne qui se trouve en face du balcon.


Un torrent dans la forêt des Carroz

10h30. Je me mets en route, la température est très fraîche, ça ne dépasse pas les 14°C à cette heure avancée de la matinée. Je descends en direction du centre-ville car l’itinéraire que je veux prendre se trouve de l’autre côté du village. Je passe sur la Place de l’Ambiance qui porte bien son nom ce matin-là. Sur la petite scène montée pour l’été, la sono est à fond et crachote une musique électronique assourdissante. En face, une bande de piou-piou s’active, ils ne doivent pas avoir plus de 4 ou 5 ans et sont sous la houlette d’un jeune moniteur actif.


Je quitte ce bazar en hâte et pars en direction des Servages. Je trouve enfin le chemin que je veux emprunter et m’enfonce dans les versants forestiers des Carroz. Le sentier est large et la fraîcheur est encore plus saisissante dans cet environnement. La montée est extrêmement agréable.


Le hameau de Plaine Joux aux Carroz avec une ferme

J’arrive vers une nouvelle intersection qui me laisse plusieurs choix, ce sera le hameau de Plaine Joux pour moi. Le chemin est toujours aussi sympathique et la traversée d’un torrent ne fait qu’ajouter à la magie de ce décor. Au niveau du cours d’eau, je dépasse une petite famille ; c’est la première fois que je vois quelqu’un depuis que j’ai quitté la route goudronnée.


Je passe Plaine Joux doucement et débouche, peu de temps après, aux Molliets. Sur le site, des travaux sont en cours et les pelleteuses font un peu tâche dans le paysage. Encore un nouveau télésiège à venir.



Le Lac de l'Airon avec le refuge de l'Airon aux Carroz
Le Lac de l'Airon

Je traverse la route et m’engage sur une piste plus étroite, sur la gauche du torrent franchi auparavant. La pente est plus ardue mais l’environnement est toujours aussi apaisant. Depuis le début de mon périple, je navigue au milieu d’une forêt dense, l’air est humide et frais, je n’entend que le bruit du torrent qui coule en contrebas. Tout est très calme, la lumière transperce le sommet des pins et tamise l’ambiance.


Encore un peu d’ascension et me voici rendue au lac de l’Airon. Il y a un peu de monde par ici, mais cela reste très raisonnable. Je contourne le lac sur la droite et m’assoie à une table de pique-nique. 13h30, il est temps de manger un bout.


J’avale mon repas en une petite vingtaine de minutes, le ciel se couvre et la température est de plus en plus fraîche, il est temps de partir.


Je remonte un peu en direction du col de l’Airon où arrive le télésiège de Gron pendant la saison hivernale.



Poteau indicateur des randonnées à partie du Col de l'Airon aux Carroz

Je m’arrête au poteau indicateur et hésite en les deux possibilités. Soit descendre par ce qui est une piste de ski appelé « La Forestière », soit passer par la Croix des Sept Frères. Après réflexion, j’opte finalement par la piste.


Je passe devant les télécabines et descends doucement le chemin que j’emprunte habituellement en hiver. Le contraste du paysage avec la saison d’été me saisit, et j’ai l’impression de découvrir le lieu pour la première fois. Le pèlerinage est agréable mais je me dis que j’aurais mieux fait de passer par l’autre route [c'était très caillouteux].


Après une longue descente pendant laquelle je croise un peu plus de monde, j’arrive à nouveau au village qui lui, est beaucoup plus calme qu’à l’aller. Il ne me reste plus qu’à retraverser la cité et à rentrer dans mon ermitage.


 

0 commentaire

Posts récents

Voir tout